logo gestra

Votre navigateur est trop ancien pour bénéficier pleinement de notre site.
Merci de le mettre à jour.

29
Mai
2012

Gestra imprime sa nouvelle marque

Un article d'Emmanuel Varrier dans les Tablettes Lorraines du 24 mai 2012

Gestra imprime sa nouvelle marque

Gestra (Générale de soustraitance) fête ses vingt ans le 8 juin sur son site de Raon-l’Etape. Fraîchement sortie de redressement judiciaire l’an passé, la société embraye pour un nouveau développement en se lançant dans l’impression numérique et le packaging adapté aux pièces de petites séries.

Le conditionnement de A à Z, version petites séries ! C’est aujourd’hui l’offre de Gestra grâce à sa diversification dans l’impression numérique et le packaging adapté aux petites séries.

Un anniversaire qui aurait pu ne jamais être fêté ! Le 8 juin, la société raonnaise, Gestra (Générale de sous-traitance), soufflera ses vingt bougies d’existence…sept mois après être sortie de redressement judiciaire (voir notre n°1444 du 31 octobre 2011). Cerise sur le gâteau pour ce professionnel de la logistique de main-d’oeuvre et de conditionnement : le développement dans l’impression numérique et le packaging adapté aux pièces de petites séries. Devant la nouvelle machine d’impression (qui a nécessité un investissement de 100 K euros), Francis Bulferetti, le créateur de la société, et Christophe Jacquot, son directeur général, savent que le challenge est osé «mais la demande est déjà là et depuis un mois, l’activité va crescendo». Un nouveau métier, né d’une anticipation du marché, s’ouvre aujourd’hui pour la PME vosgienne qui réalise le gros de son CA en dehors des frontières de son département d’origine.

Le web maîtrisé

«Nous avons été créés dans les Vosges et aujourd’hui nous n’avons plus qu’un seul client vosgien», constate Francis Bulferetti. Ce rayonnement hexagonal indéniable est le fruit notamment d’un important travail réalisé sur le nouveau portail web de l’entreprise (www.gestra.fr). «Il est certain que sans notre nouveau site, nous n’aurions pas pu toucher les nouveaux clients que nous avons», continue Christophe Jacquot. Une utilisation des NTIC, au bon sens du terme, comme un outil de développement «et seulement comme un outil», précise le directeur général. Pas question de se laisser emporter par la frénésie web du côté des vosgiens où le bon sens et la maîtrise d’un marché «qui va de plus en plus vite» sont bien palpables. Une vitesse de marché face à laquelle les pros du conditionnement tentent de répondre à chaque fois. «Notre force, c’est de rarement dire non ! Le non, c’est la facilité. Le oui, c’est l’engagement et c’est ce qui fait aujourd’hui la différence par rapport à nos confrères.» Sept mois après sa sortie de RJ, la société vosgienne semble avoir pris le bon virage. Tout simplement «gestraordinaire» !

Auteur : Emmanuel VARRIER
Publié le : 24/05/2012